Roger à la Maternelle

Cesse donc de faire l'idiot, Butters !

18 juillet 2006

Fée pas chier

Gamins on y a tous eu le droit. Les histoires pour s’endormir, les contes de fée et tout le blabla.

Quand on y repense, on comprend vite que c’était un fléau et que ça continue à l’être d’ailleurs.
Une fois adulte, certains rêvent à leur prince charmant ou à leur belle et jolie princesse à la longue chevelure blonde. Mais le constat est sévère. Les âmes en peine sont bien là parmi nous et les vies anéanties sont légion.

Perrault est un grimminel (ahaha… humour, rires).

Que de ravages mes amis, que de ravages !

Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants… qu’ils disaient. Non mais mon cul oui ! En plus on nous dit qu’ils vécurent heureux, là c’est le pompon !

Mais vous savez mes chères ouailles, c’est qu’on ne nous raconte pas la suite de l’ histoire. Vous croyiez que tout était beau, tout était joli ? Et bien désolé de vous l’apprendre comme ça, mais c’est non.

Qui savait par exemple que Cendrillon  encore appelée «je_délire_à_pleins_tubes_et_tout_le_monde_me_croît», après avoir entourloupé le prince, s’était retrouvé enceinte de son cocher alias le rat ?
Quid de boucle d’or la pilleuse de biens d’autrui ? Et ne parlons pas de blanche neige l’affabulatrice qui pour un simple baiser au sortir d’une cuite mémorable s’attaqua à ce pauvre jeune homme qui passait par là et qui ne demandait rien à personne. Encore un qui s’est fait couillonné tiens ! Ca me révolte !

Les histoires telles qu’elles se sont déroulées sont beaucoup moins glamour du coup.

Les contes de fée ont été créés pour promouvoir le mariage et la procréation. Hé oui le marketing existait déjà.
Et cette propagande est sans doute la plus tenace, elle traverse les générations, brise des vies et bouffe les âmes d’innocentes victimes. 
Et bien sûr "ils" savaient ce qu’ils faisaient, le « satisfait ou remboursé » les auraient conduit à la ruine, la déchéance la plus totale!

Heureusement maintenant les gens se rendent compte que le mariage c’est le pilori, et les gosses les pierres qu’on te balance à la tronche alors que tu peux plus bouger.


Au final on m’enlèvera pas de l’idée que le prince charmant est toujours une victime dans l’histoire. Y’a toujours une tarée pour le piéger et lui pourrir la vie.  Du coup on comprend bien que ces histoires à la con ont été inventées par les femmes, sans doute  pour échapper à leur condition misérable d’objet d’intérieur jetable (de swiffer si vous préférez) dont on n’a que faire.


Il est temps de dire STOP !

A venir bientôt dans vos librairies, « Les contes de fée… pas chier » par Roger, où l’auteur tente de remettre les choses à leur place, c’est à dire les serpillières et les chiffons entre les bonnes mains, et les rêves au placard.

Dans la même collection vous trouverez des histoires pour enfants qui se finissent mal, et un livre de comptines à base de « caca pipi zouzouille prout» .

Osons la vérité, osons la simplicité ! Votez Roger!

Un jour, ton Prince viendra,
Un jour, il s’enfuira,
Dans son château, sans toi, s'en allant
Goûter le bonheur qui l’attend...

Posté par prof_chaos à 21:52 - Chez les petits - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire